Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

L’avenir sous hydrogène

modern hydrogen tank for renewable energy

14 avril 2022 : Mitsubishi annonce son intention de collaborer avec le groupe pétrolier Shell pour produire de l’hydrogène vert grâce à des parcs éoliens off-shore.

13 avril 2022 : EDF, le groupe énergétique français, annonce le lancement d’un plan industriel dédié à l’hydrogène bas-carbone.

6 avril 2022 : ENGIE et ALSTOM signent un partenariat pour l’approvisionnement en hydrogène renouvelable d’un système de pile à combustible pour le fret ferroviaire en Europe.

5 avril 2022 : Bouygues Telecom annonce lancer une solution d’alimentation en énergie avec l’hydrogène vert, qui permettra de réduire de 70% les émissions de CO2 liées à ses activités.

Il ne se passe pas une semaine sans qu’une information ne concerne le secteur de l’hydrogène.

Il y a beaucoup de « buzz » autour de l’hydrogène mais les vraies projets en construction ne sont pas nombreux et le marché n’est pas encore mature.  Néanmoins,  un salon international sera consacré à l’hydrogène, les 11 et 12 mai prochains à Paris (Hyvolution) où EQUANS sera présent pour rencontrer les clients et partenaires potentiels.

« Ce sera une des énergies du futur » confirme Erik Groen, directeur de projet au département excellence Opérationnelle d’EQUANS et coordinateur du Business club Hydrogène du Groupe« les experts sont d’accord pour penser que l’hydrogène représentera entre 10% et 15% de la consommation d’énergie à l’avenir.». Selon les prévisions, en-effet, la demande mondiale d’hydrogène pourrait tripler d’ici 2050.

Dans ce contexte, le Groupe a commencé à explorer une stratégie « hydrogène » qui a été discutée au COMEX en janvier dernier.

Elle consiste d’abord à mettre en place une approche collaborative entre pays (France, UK, Belux et Pays-Bas), coordonnée par l’équipe Innovation via un business club spécifique.

L’objectif de ce business club est de :

  1. réaliser sur le sujet un alignement entre les pays et accroître l’efficacité;
  2. adopter la philosophie d’une approche modulaire tout en restant unique pour les clients;
  3. réaliser des percées en externe et occuper la position de chef de file de référence sur des marchés et produits sélectionnés.

Après avoir tiré des enseignements des premiers projets dans les pays ciblés avec succès, l’équipe souhaite maintenant étendre et déployer le modèle commercial auprès des autres entités.

La stratégie consiste ensuite à privilégier la conception, la construction et la maintenance de projets de production, d’une capacité comprise entre 1MW et 5MW, pour engranger de l’expérience pour des projets plus importants ensuite. Premiers segments de clientèle visés ; l’industrie, la mobilité et probablement, les réseaux d’énergie par la suite. 

« Ce sont des projets de puissance réduite mais il s’agit d’un choix délibéré. Il y a moins de risques, nous sommes en lien direct avec l’utilisateur final, nous pouvons travailler plus vite, il y a moins d’acteurs autour de la table, ce qui rend ces projets moins complexes à gérer. Et nous apprendrons davantage avec vingt contrats de 2,5 MW qu’un seul contrat de 50 MW » explique Erik Groen.

Objectif : décrocher des contrats de ce type dans les 18 mois, auprès de 3 pays au-moins.

Comme beaucoup d’acteurs de ce marché, EQUANS fait ses débuts mais possède déjà des références intéressantes à faire connaître. En France, ERAS et AXIMA, deux entités du groupe, sont sous-traitantes du consortium HYFLEXPOWER. Le projet concerne le développement et l’expérimentation dans une unité de production de papier recyclé, d’une turbine à hydrogène alimentée en hydrogène renouvelable. EQUANS (ERAS et AXIMA) est responsable de l’ingénierie, ainsi que de la partie mécanique et tuyauterie de l’ensemble.

Au Royaume-Uni, EQUANS fait partie du consortium Net Zero North West. Ce dernier a publié le 12 avril dernier un nouveau rapport qui détaille comment il compte atteindre son objectif de devenir le premier cluster industriel de Grande-Bretagne d’ici 2040. L’industrie dans le Nord-Ouest émet 16,7 millions de CO2 chaque année. L’hydrogène va jouer un rôle-clé dans cette stratégie de décarbonation, en fournissant une énergie bas carbone et en permettant un changement de source d’énergie dans l’industrie.

Des informations concernant ces deux projets, Hydroflex et Net Zero NorthWest Project, seront présentées sur scène lors du prochain salon Hyvolution.

Aux Pays-Bas, dans le port de Den Helder, EQUANS développe avec des partenaires une production d’hydrogène vert qui sera connectée à une station de ravitaillement pour le transport maritime et routier (projet ZepHyros NHN).

D’autres projets vont bientôt suivre.

Nos clients nous posent de plus en plus de questions sur l’hydrogène, surtout depuis les récentes hausses des prix du gaz. Il faut que nous les aidions à prendre les bonnes décisions, concernant la décarbonation et que nous les guidions. Et si l’hydrogène n’est pas la bonne solution pour un client, le Groupe peut proposer d’autres solutions. C’est la raison pour laquelle nous travaillons étroitement avec le business club Décarbonation.
Erik Groen Directeur de projet au département excellence Opérationnelle d’EQUANS & coordinateur du Business club Hydrogène d'EQUANS
Nos actualités

Découvrez les dernières actualités d'EQUANS

News

Cadre réglementaire pour les smart cities : lutter contre le réchauffement climatique